Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 14:27

Vous allez lire des infos vitales. Même si l'on se sent obligé de voter Sarko pour éviter le pire, mourir du feu au lieu de la faim, c'est quand même mourir...

Avant de vous laisser avec la vidéo et la transcription du discours (ci-dessous), un lien pour télécharger le dernier livre du Dr Rath sur les maladies cardiovasculaire

http://www.amessi.org/La-sante-cardio-vasculaire-optimale-ouvrages-du-Dr-Rath#.T3h1cNXg2wB

 

 

 

Heureusement qu'il existe des bienfaiteurs !

Pauvre planète !

 

La vidéo, c'est ici:

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=zkooBI-HPCU

 

 


  TRANSCRIPTION:
Extrait du Discours du Dr Rath à Berlin le 13 mars 2012.

A partir de cet événement à Berlin, j'appelle le peuple d'Allemagne à avancer et à prendre ses responsabilités.
Par deux fois dans notre histoire, notre nation s'est laissée réduire en esclavage par des intérêts commerciaux dont le but avoué était de conquérir l'Europe et le monde par la force.
Par deux fois dans notre histoire, aiguillonné par l'avidité insatiable de l'industrie chimique et pharmaceutique et par le désir de pouvoir de ses hommes de main politiques, le peuple allemand a déchaîné des millions de souffrances sur l'Europe et sur le monde.

Mon grand-père s'est battu en Italie pendant la Première Guerre Mondiale, la première tentative de conquête militaire du monde par le cartel chimique et pharmaceutique. Les projets de domination économique mondiale de ce cartel étaient intelligemment
dissimulés derrière une apparente loyauté au Kaiser, un nationalisme chauvin et une polémique à propos d'une « place au soleil ».
Pendant la Seconde Guerre Mondiale, mon père s'est battu en France, en Russie et en Afrique du Nord. Le Kaiser avait alors été remplacé par Adolf Hitler, la nouvelle marionnette politique du cartel.

Mon père et mon grand-père ont refusé de parler de la guerre avec nous, qui n'étions que des enfants, ayant passé des années à endurer ses horreurs.

Pour moi, cependant, le pire était que jusqu'à leur dernier souffle, aucun d'eux n'avait eu la chance de saisir à quel point ils avaient été abusés par ces mêmes intérêts commerciaux et leur tentative de conquête militaire du monde.

C'est également la raison pour laquelle je me tiens devant vous ce soir.
Nous, le peuple allemand, avons désormais une opportunité unique de montrer aux citoyens de l'Europe et du monde que nous avons retenu les leçons de l'histoire. Nous ne permettrons plus à des intérêts financiers de nous duper et de nous abuser et nous ne resterons pas indifférents s'ils essaient d'atteindre leur objectif d'assujettissement commercial et politique de nations entières en sacrifiant des millions de vies humaines.
Ici, devant vous, j'envoie un message à Frau Merkel et à l'ensemble de son cabinet :
l'époque où vous pouviez tromper le peuple allemand et l'Europe avec des slogans comme « Si l'euro s'effondre, l'Europe s'effondrera avec lui » est révolue !

Nous vous le disons, Frau Merkel et Monsieur Sarkozy, et toutes les autres marionnettes politiques du cartel : cette Europe moderne que vous essayez de nous enfoncer dans la gorge a une odeur infecte. Elle a un goût de moisi dans nos bouches, comme si elle était restée tapie dans les tiroirs des ères de l'ancien Kaiser et des nazis, lorsque des projets inhumains d'assujettissement de l'Europe ont été conçus pour la première fois par le cartel chimique et pharmaceutique.

Nous voyons aussi que la route de votre Europe modèle, Frau Merkel, est pavée des corps de quasiment cent millions de victimes de deux guerres mondiales, massacrées lors de tentatives précédentes du cartel (en collaboration avec vos prédécesseurs à la  Chancellerie allemande) de dominer l'Europe et le monde.

Au nom de millions de personnes à travers l'Europe, nous vous disons ici, à quelques centaines de mètres seulement de votre Chancellerie : Il n'y aura plus jamais d'Europe assujettissant son peuple pendant des générations, le pliant aux intérêts financiers de multinationales. Jamais !
Nous incitons le peuple européen à construire avec nous une Europe démocratique pour le peuple et par le peuple !

Nous disons clairement à Frau Merkel et aux autres marionnettes politiques du cartel :
Nous n'avons pas besoin de votre euro !
Cette monnaie ne remplit qu'une seule fonction : ce sont des chaînes qui réduisent en esclavage des millions d'Européens au profit de votre dictature économique.

A tous les pays, y compris au peuple de Grèce, d'Italie, d'Espagne, du Portugal, d'Irlande que les commissaires du cartel menacent de faillite s'ils ne soumettent par leurs nations aux exigences de Bruxelles, nous disons : Ne vous laissez pas intimider. Les politiciens qui vous font cela sont les marionnettes de « l'entreprise de la maladie » de l'industrie
pharmaceutique, coupable de milliards de dollars de fraude, qui a saigné votre pays à blanc pendant des décennies et qui a contribué à la crise financière.

Nous vous disons : Brisez les chaînes de l'esclavage de l'euro dans vos pays. Réintroduisez vos propres monnaies nationales.

Aux peuples des pays qui n'ont pas encore introduit l'euro, nous disons : Conservez vos monnaies nationales car si vous ne le faites pas, vous réduirez votre pays en esclavage pendant des générations !
Il ne sera pas possible de réparer immédiatement les dommages financiers et sociaux causés dans votre pays par le cartel chimique et pharmaceutique et son politburo bruxellois. Mais avec votre monnaie nationale, au moins, vous avez une chance de préserver l'indépendance de votre pays et la dignité de votre peuple par vos propres moyens.
Chaque jour où vous laissez les commissaires bruxellois vous faire du chantage devient un autre obstacle sur la route de votre indépendance, de votre rétablissement financier et de la paix sociale pour votre pays et vos enfants.

Le peuple de Berlin, d'Allemagne et d'Europe s'est réveillé et reconnaît désormais que l'UE de Bruxelles n'est rien d'autre qu'une troisième tentative du cartel chimique et pharmaceutique pour assujettir toute l'Europe et imposer sa dictature financière.

A toutes les parties représentées au Parlement européen à Bruxelles (en Allemagne le CDU, SDP, FDP, les Verts et la Gauche), je dis que continuer de soutenir la dictature qui se développe à Bruxelles, continuer de soutenir le transfert de domaines décisifs de la juridiction financière et d'autres droits nationaux au « Politburo des commissaires » du cartel à Bruxelles (qui siège sans élection et ne peut pas être éliminé par un vote démocratique), cela équivaut à un suicide politique.
Le peuple d'Europe ne tolérera pas l'attaque menée par vous, Frau Merkel, et par les autres hommes de main du Politburo du cartel, à l'encontre de siècles de droits démocratiques durement acquis !

J'en appelle au peuple de Berlin et je dis : Par deux fois déjà au cours de l'histoire, cette ville a causé des souffrances indicibles à l'Europe entière et au monde. Ce soir, les décideurs politiques à la Chancellerie et au Parlement de Berlin doivent nous entendre dire : Plus jamais ! Pas avec notre aide !

Nous encourageons le peuple d'Europe à ne jamais croire les politiciens qui vous promettent de vous libérer des pressions économiques en vous soumettant aux conditions imposées par la Commission européenne à Bruxelles. Ne pensez jamais que cela vous permettra de préserver la dignité de votre pays et d'initier le rétablissement financier.
C'est tout le contraire.
Lorsque les agents politiques du cartel à Bruxelles et dans vos propres capitales parlent de « démocratie », ils veulent en fait parler de dictature. Lorsqu'ils parlent de « prospérité », ils ne pensent pas à la prospérité générale mais aux profits du cartel chimique, pharmaceutique et pétrolier et des banques.
Et lorsqu'ils parlent de préserver la paix en Europe, ils pensent déjà à consolider leur objectif de domination mondiale au moyen de sorties militaires sur plusieurs continents.

A présent, les plans frauduleux du cartel pharmaceutique sont révélés à tous. Ce n'est qu'une question de temps avant que les peuples du monde tiennent pour responsables le cartel chimique et pharmaceutique et ses agents.

Bien entendu, les représentants du statu quo (en d'autres termes, les groupes d'intérêt économique et financier dirigeants) le savent et ils ont peur. Et cette peur les rend extrêmement instables et dangereux.
Et c'est la raison pour laquelle nous devons aborder un autre point important. L'histoire de la transition de l'époque médiévale à l'âge moderne nous a appris que les classes dirigeantes n'hésitent pas à faire plonger des continents entiers dans le gouffre si leur pouvoir est menacé.
Il y a 400 ans, les rois et les barons inquiets pour leurs privilèges féodaux ont lancé toute l'Europe dans une guerre de 30 ans, dans une tentative désespérée pour préserver leur forme de domination médiévale et les sinécures féodales qui leur étaient liées. En vain. La population mondiale avait décidé de se défaire des conditions inhumaines dans lesquelles elle vivait à l'époque médiévale et d'entrer dans l'ère moderne. De même, les cercles d'investissement autour de l'industrie chimique et  pharmaceutique et de ses agents s'avéreront être profondément dans l'erreur en pensant qu'en démarrant un incendie quelque part dans le monde (une guerre atomique par exemple), ils pourront retarder leur propre chute.

Nous disons à Sarkozy et aux autres politiciens qui menacent ouvertement d'une première attaque nucléaire : Le plan qui consiste à perpétuer la domination du cartel sur notre planète en nous lançant dans une troisième guerre mondiale n'est désormais plus une option. Vos motivations et vos projets sont clairs pour tout le monde et par conséquent, vous ne pouvez plus les mener à bien.

Nous disons au peuple de France : Si vous élisez Sarkozy lors des prochaines élections, vous choisirez un politicien qui implémentera (avec ou sans guerre nucléaire) les intérêts du cartel chimique et pharmaceutique, par la force des armes. Si vous élisez Sarkozy, vous votez pour la guerre !

Et si vous prenez position en faveur de Sarkozy (comme le fait la Chancelière allemande Angela Merkel), vous partagerez la responsabilité de cette guerre. C'est pourquoi, en vue des élections parlementaires allemandes l'année prochaine, j'en appelle au peuple allemand, afin qu'il n'élise pas cette complice de la propagande belliciste.
A présent, le monde regarde le Proche-Orient avec anxiété. De nombreux politiciens pointent du doigt le programme atomique de l'Iran comme étant le déclencheur de cette crise. Cependant, rares sont ceux qui parlent de Benjamin Netanyahou. Il n'est pas seulement le Premier Ministre d'Israël mais il est également le ministre de la santé du
pays. Il est donc responsable de la totalité du budget pharmaceutique national et il entretient des liens étroits avec l'industrie pharmaceutique, qui représente des milliards de dollars.
Là encore, il existe un lien dangereux dans la main d'un seul politicien, entre une entreprise d'investissement pharmaceutique qui se bat pour sa survie et l'ordre de lancer des missiles nucléaires. La question n'est pas de choisir un camp. Je soulève ce problème parce que c'est un autre exemple de ce que notre réunion de ce soit peut rendre bien plus difficile, voire impossible, de lancer une première attaque nucléaire.

Nous devons parler ouvertement de ces choses car si nous ne le faisons pas, les forces impliquées utiliseront sans aucun doute tous les moyens à leur disposition pour tenter de torpiller l'opportunité de libérer l'humanité du cancer et des autres maladies endémiques.

La tâche qui nous attend, et qui consiste à nous libérer de ces maladies endémiques, exige notre implication inconditionnelle. Nous ne pouvons pas nous permettre d'être distraits par des puissances qui souhaitent continuer d'assujettir le corps humain pour en faire un marché représentant des milliards de dollars.

Soyons clairs : ces puissances n'ont aucune chance de survie car elles n'ont aucune moralité, aucune éthique ou crédibilité.
Pour nous, il s'agit désormais de mettre un terme à toute une épidémie de maladie endémique. Il s'agit de développer un nouveau système de santé axé sur la prévention mondiale et l'éradication des maladies.

Ici, ce soir, à Berlin, nous exhortons les peuples d'Allemagne, d'Europe et du monde entier à nous aider dans cette tâche historique !
Nos objectifs sont clairement définis :
1. Nous sommes déterminés à sauver des millions de vies humaines du cancer et d'autres maladies qui pourraient largement être prévenues.
2. Nous sommes déterminés à mettre un terme à l'activité  pharmaceutique frauduleuse, qui tire profit de la maladie et qui représente des milliards de dollars, qui prospère en perpétuant et en augmentant les maladies en tant que marchés pouvant permettre de vendre des médicaments brevetés.
3. Nous sommes déterminés à utiliser les moyens financiers qui seront ainsi libérés (je ne sais combien de milliards d'euros rien que dans les quelques années à venir) pour traiter les problèmes les plus urgents de l'humanité. Ces problèmes incluent la faim, les épidémies de maladies, l'analphabétisme, le chômage de masse, la protection de l'environnement et d'autres défis mondiaux.
4. Nous sommes déterminés à pouvoir regarder nos enfants et nos petits-enfants en face et à leur dire : « Lorsque nous avons reconnu toute la mesure de 'l'activité pharmaceutique frauduleuse qui tire profit de la maladie', nous avons entrepris une action. L'indifférence n'était plus une option pour nous. Nous avons entrepris une action que nous pourrions vous transmettre, à vous, la génération suivante, pour un monde sain, pacifique et juste. »

Etant le scientifique qui est parvenu à apporter une contribution décisive à la fin de l'épidémie de cancer, je vous dis également : l'éradication de l'épidémie de cancer n'est que le début. Les découvertes consécutives aux recherches sur des remèdes naturels basés sur un raisonnement scientifique prouvent que l'application médicale de ces constats
réduira de nombreuses maladies endémiques à une fraction de leur niveau actuel. Ces maladies incluent : l'artériosclérose et ses nombreuses complications, comme les crises cardiaques et les attaques, une pression sanguine élevée, une déficience cardiaque, des troubles de la circulation chez les diabétiques, l'ostéoporose, l'asthme, les allergies, l'arthrite, les maladies immunodéficientes et les maladies endémiques comme Alzheimer, Parkinson et la démence.

En appliquant les connaissances déjà disponibles, des avancées médicales décisives peuvent devenir réalité pendant la décennie en cours, garantissant la santé et la vie à des millions de personnes et contribuant à économiser des milliards d'euros en frais de santé.
Cependant, cet extraordinaire « monde sans maladie » ne nous sera pas offert sur un plateau. En effet, chacune de ces afflictions représente un marché de plusieurs milliards de dollars. Si nous souhaitons créer ce monde pour nous-mêmes et pour nos enfants, nous devons agir maintenant !

Je vous invite à en apprendre plus à propos de ces avancées globales en matière de remèdes naturels basés sur un raisonnement scientifique et à propos de leur rôle dans la lutte contre le cancer et d'autres maladies endémiques.

Apprenez-en plus également sur les questions de politique en matière de santé dont nous avons parlé ce soir.

Ces connaissances et ces informations vous donneront la force nécessaire pour surmonter les résistances probables dans votre localité.
Engagez-vous dans une initiative existante ou fondez votre propre groupe de personnes engagées localement, dans l'objectif de faire de votre ville ou commune une zone « sans cancer ».
Travaillons ensemble à cette tâche historique.
Ainsi seulement, nous laisserons à nos enfants un monde où ils pourront vivre dans la dignité humaine !

Faisons-le ! Maintenant !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jefferson
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de gloriflamme
  • : Les scientifiques ont mis au point tout ce qui est nécessaire pour le progrès et le confort de l'humanité entière. Reste à protéger et mettre en pratique ce qui a été découvert afin d'effacer les inégalités matérielles et les mauvaises conditions d'hygiène et d'éducation indument entretenues par quelques puissants.
  • Contact

Recherche