Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 18:13

L'article ci-dessous est un commentaire, par contre vous trouverez les remèdes à la page LES REMÈDES PROUVÉS CONTRE LE CANCER

Pierre Lance s’intéresse depuis plusieurs années, aux savants français qui ont mis au point des découvertes importantes incontestables et qui ont été ignorés, rejetés ou mis en prison par l’État.

Pierre Lance a écrit trois livres passionants sur ce sujet :
“Savants maudits, chercheurs exclus 1 (2 et 3)”

Des solutions pour guérir le cancer ne manquent pas : Alain Gernez, Linus Pauling, Gaston Naessens, David Rees-Evans, Norbert Duffaut, etc. Mais elles ne plaisent pas aux autorités en place, car elles pourraient concurrencer l’industrie pharmaceutique.

L’Ordre des médecin, créé en 1940 par Pétain sur l’injonction des nazis, veille au grain, ainsi que l’Ordre des Pharmaciens, créé en 1945.

15 mai 1911
La Cour suprême des États-Unis déclare John Rockefeller (encore lui ! ndlr) et son trust coupable de corruption, de pratiques illégales et de racketérisme. Par conséquent, la totalité du trust Rockefeller Standard Oil, la plus grande entreprise du monde à cette époque, est condamné à la dissolution. Mais Rockefeller était déjà au-dessus de la Cour suprême et ne se souciait guère de cette décision.

1913
Pour dissiper la pression publique et politique qu’il subit avec ses barons, Rockefeller trouve une nouvelle solution appelée “philanthropie” : il utilise les revenus de ses pratiques illégales sur le marché du pétrole pour créer la Fondation Rockefeller. Grâce à cette entité dont le statut équivaut à un paradis fiscal, il organise le contrôle stratégique du secteur de la santé aux États-Unis. La Fondation Rockefeller est la façade d’une nouvelle entreprise globale gérée par Rockefeller et ses complices : les investissements dans le commerce pharmaceutique. Les dons de la Fondation Rockefeller supportent exclusivement des écoles médicales et des hôpitaux. Ces institutions sont devenues les missionnaires d’une nouvelle race d’entreprises: les fabricants de médicaments synthétiques brevetés.
C’est à cette époque que l’on découvre les vitamines. Il devient vite évident que ces molécules naturelles ont des propriétés curatives remarquables et qu’elles peuvent prévenir de nombreuses maladies chroniques. Les recherches menées sur leurs propriétés permettent de publier divers ouvrages, mais elles sont ensuite abandonnées. Ces nouvelles molécules présentent en effet un inconvénient majeur : elles ne peuvent pas être brevetées. Par conséquent, dès ses premières années d’existence, le commerce pharmaceutique est déjà confronté à un risque mortel: les vitamines et autres micronutriments promus par des programmes de santé publics rendraient impossible le développement de toute activité commerciale basée sur des médicaments brevetés. L’élimination de la concurrence indésirable des micronutriments naturels devient donc une question de vie ou de mort pour le commerce pharmaceutique.

1918
La Fondation Rockefeller profite de l’épidémie de grippe espagnole et utilise les médias pour lancer une chasse aux sorcières contre tous les médicaments qui échappent à ses brevets. Au cours des 15 prochaines années, toutes les écoles médicales des États-Unis, la plupart des hôpitaux et l’American Medical Association deviennent des pions sur l’échiquier stratégique de Rockefeller pour mettre l’ensemble du secteur de la santé sous le monopole de ses entreprises pharmaceutiques. Déguisée en “Mère Theresa”, la Fondation Rockefeller sert également à conquérir des marchés étrangers et des continents, avec les mêmes méthodes que Rockefeller avait lui-même appliquées pour créer son empire pétrochimique au cours des précédentes décennies.

1925
De l’autre côté de l’Atlantique, en Allemagne, un premier cartel chimico-pharmaceutique est créé pour s’opposer à la conquête du marché mondial des médicaments par le seul Rockefeller. Dirigé par les multinationales allemandes Bayer, BASF et Hoechst, le cartel I.G. Farben émerge avec une force de travail comptant plus de 80.000 employés. La course pour le contrôle du marché mondial des produits pharmaceutiques est lancée.

29 novembre 1929
Le cartel Rockefeller (U.S.A.) et le cartel I.G. Farben (Allemagne) décident de diviser le monde en sphères d’intérêt. Cette pratique est exactement celle pour laquelle Rockefeller avait été condamné 18 ans plus tôt, lorsque son trust avait divisé les États-Unis en “zones d’intérêt”.

1932 – 1933
Le cartel I.G. Farben, tout aussi insatiable, décide de ne plus s’en tenir aux limites fixées en 1929. Ses dirigeants décident d’apporter leur soutien à un politicien allemand qui leur promet de conquérir le monde par la force des armes. Grâce aux millions de dollars investis en campagnes électorales, ce politicien prend le pouvoir en Allemagne, transforme la démocratie allemande en dictature et tiendra sa promesse de lancer une guerre de conquête. La deuxième guerre mondiale allait bientôt commencer. Dans chaque pays envahi par l’armée d’Hitler, les premières actions consistent à piller les industries chimiques, pétrochimiques et pharmaceutiques et à les intégrer gratuitement à l’empire I.G. Farben.

1940
L’Allemagne d’Adolf Hitler envahit la France, après un combat rapide.
Création par Pétain de l’Ordre des médecins, sur le modèle nazi.

1941
Suppression du diplôme d’herboriste par Pétain.
Création du Groupement National Interprofessionnel des Semences par Pétain.
Création du Service de Protection des Plantes (Police des plantes) par Pétain.

1942
Création du Comité Technique Permanent de la Sélection par Pétain.

1942 – 1945
Pour renforcer sa domination mondiale des médicaments brevetés, le cartel IG Farben teste ses substances pharmaceutiques brevetées sur les prisonniers des camps de concentration à Auschwitz, Dachau, etc. Les paiements de ces études inhumaines sont directement transférés des comptes bancaires de Bayer, Hoechst et BASF sur les comptes bancaires de la SS, organisation militaire responsable des camps de concentration.

1945
Création en France de la Sécurité sociale.
Création de l’Ordre des pharmaciens par le gouvernement provisoire.

Le Docteur Ryke Geerd Hamer était encore plus dérangeant, car il remettait carément tout l’industrie médicale du cancer en question. Un sacré gêneur qui a été jeté en prison. Et pour cause, si ces théories sont exactes, alors toute l’industrie pharmaceutique mise en place par IG Farben et Rockefeller s’écroule. Les enjeux financiers et politiques sont colossaux.

Jean-Jacques Crèvecœur (réalisateur du documentaire) :

”Je connais personnellement le Docteur Hamer, que j’ai rencontré à plusieurs reprises depuis 1990 et dont j’ai lu la quasi-intégralité des travaux publiés en langue française. Mon travail, depuis de nombreuses années, est un travail de synthèse, de vulgarisation et de diffusion des informations que je glane au fil de mes lectures, de mes expériences personnelles (où je teste sur moi la plupart des thérapies parallèles auxquelles je m’intéresse) et des témoignages que je recueille pour valider ou non les hypothèses dont j’ai connaissance. C’est donc dans une optique pédagogique que j’ai écrit plusieurs livres sur le sujet (dont “Le langage de la guérison” aux éditions Jouvence), que je donne de nombreuses conférences publiques en francophonie (Belgique, France, Suisse et Québec) et que j’anime des séminaires de formation. Je donne également un cours de physique quantique à l’école belge d’homéopathie. [...]

Lors d’un des procès contre le Docteur Hamer, en 1998, à la demande des avocats de la partie civile (c’est-à-dire ceux qui voulaient faire condamner Hamer pour homicide volontaire et non-assistance à personne en danger), le tribunal a reçu les résultats d’une statistique concernant les patients soignés par le Docteur Ryke Geerd Hamer (pour les comparer aux statistiques nationales en Allemagne). Le parquet de Wiener Neustadt a dû reconnaître et avouer que, parmi les 6.500 patients dont les adresses avaient été confisquées lors d’une perquisition au centre pour la Médecine Nouvelle dirigé par Hamer, plus de 6.000 étaient encore en vie après près de 10 ans, soit environ 95 %, alors que les statistiques nationales pour les patients soignés par chimiothérapie ou par radiothérapie donnent des chiffres de moins de 30 % de survie après 5 ans…

Dites-moi, de quel côté croyez-vous que se trouvent les victimes ? Celles à qui on fait croire que la seule façon de s’en sortir, c’est d’accepter d’être mutilé (chirurgie ablative), d’être irradié (radiothérapie) ou d’être empoisonné (chimiothérapie utilisant le gaz moutarde qui a fait tant de victimes pendant la première guerre mondiale !) et qui n’ont finalement que 10 à 60 % de chances de survie à 5 ans, en fonction du type de cancer dont ils sont atteints ? Ou celles à qui l’on dit honnêtement: « reprenez la responsabilité (pas la culpabilité) de votre santé et apprenez à gérer vos processus de guérison », sans pour autant rejeter systématiquement les thérapies classiques, quand c’est nécessaire, et qui peuvent avoir jusqu’à 95 % de chance de survie, s’ils sont suivis par quelqu’un de compétent ?

Vous comprendrez aisément les raisons pour lesquelles des chercheurs comme Hamer, Sabbah ou d’autres sont inquiétés, calomniés, voire emprisonnés. [...] “En cancérologie, je connais personnellement plusieurs personnes diagnostiquées cancéreuses, condamnées à plus ou moins brève échéance. Hamer, a lui seul, en a connu plusieurs milliers. Ces personnes ont guéri, sans recours aux traitements classiques. Pourquoi aucun médecin, aucun cancérologue ne s’intéresse-t-il à ces patients « miraculés» ? Pourquoi, systématiquement, les médecins scientifiques déclarent une erreur de diagnostic, malgré des dossiers épais de plusieurs centimètres ? Cette attitude peut être qualifiée non seulement de non-scientifique, mais de falsificatrice et de criminelle.

Observer grâce au scanner, grâce aux analyses sanguines, grâce aux échographies, aux radiographies, à la RMN, la présence d’une tumeur cancéreuse, pronostiquer une probabilité de survie (ou condamner certains à brève échéance), puis revoir le même patient quelques mois plus tard sans aucune trace de tumeur, et déclarer qu’une erreur de diagnostic a été commise, cela a un nom en psychologie: c’est une attitude de déni, en d’autres termes, le refus de voir la réalité.

Beaucoup de scientifiques, et en particulier beaucoup de médecins, sont atteints de cette pathologie grave, consistant à refuser de reconnaître les faits afin de ne pas remettre en question leur croyance en la sacro-sainte science. C’est en effet, bien plus confortable de continuer de penser comme on a toujours pensé plutôt que de se remettre en question. Sauf que dans le domaine médical, cette pathologie inquiétante devient mortelle pour des milliers de patients, chaque année dans notre pays.

Tant qu’il s’agissait de contredire Galilée qui a osé affirmer que c’est la terre qui tournait autour du soleil et non l’inverse, ce n’était pas très lourd de conséquences. [Ndlr :Il fallut attendre 1992 pour que le pape Jean Paul II, au terme d'une enquête de 13 ans, reconnaisse que l'Eglise s'était trompée !] II a peut-être passé un mauvais moment, mais personne n’en est mort. Tourner en ridicule des chercheurs comme Max Planck ou Albert Einstein, lorsqu’ils ont affirmé que la lumière semblait avoir une double nature (ondulatoire et corpusculaire), ce n’était pas très lourd de conséquences non plus, sauf pour leurs détracteurs qui se sont couverts de ridicule, par la suite.

Mais falsifier des preuves de guérison spontanée, déclarer des erreurs de diagnostic pour ne pas remettre en question la sacro-sainte théorie, refuser un débat contradictoire sur les travaux d’un scientifique qui mériterait, à mon sens, au moins deux prix Nobel de médecine pour ses découvertes. Tout cela est tout simplement criminel.”

 

Cliquer pour aller à LES REMÈDES PROUVÉS CONTRE LE CANCER

Partager cet article

Repost 0
Published by gloriflamme
commenter cet article

commentaires

Presentation

  • : Le blog de gloriflamme
  • : Les scientifiques ont mis au point tout ce qui est nécessaire pour le progrès et le confort de l'humanité entière. Reste à protéger et mettre en pratique ce qui a été découvert afin d'effacer les inégalités matérielles et les mauvaises conditions d'hygiène et d'éducation indument entretenues par quelques puissants.
  • Contact

Recherche